Comment maigrir gâce au sport ? | Le blog des mordus de course à pied ! | Course-a-pied.info

Comme on ne prend pas 10 kilos par hasard, une visite chez le médecin permet de faire le point sur ses « mauvaises » habitudes alimentaires et sur sa sédentarité. Il faut maigrir certes, mais au bon rythme, en réintégrant tout simplement la notion d’équilibre alimentaire. Nos plans alimentaires et ceux d’initiation à la course à pied en dix semaines pour atteindre à coup sûr votre objectif. Associée à la course à pied, la reprise de bonnes habitudes alimentaires vous rendra le plaisir de vous peser. Pas de « régime strict », car sinon c’est le fameux phénomène « yo-yo ». Non, la bonne formule consiste à limiter, le temps qu’il faut, les entrées caloriques dans votre organisme (graisses et sucres notamment) et à augmenter vos dépenses caloriques en courant (et marchant) à allure lente afin de brûler les…graisses. La réussite se trouve au bout de nos plans alimentaires et de course à pied.

Votre programme diététique des cinq premières semaines

La stratégie des cinq premières semaines est simple: apprendre à manger équilibré. L’idéal pour mincir consiste à faire trois vrais repas par jour et surtout manger un peu de tout sans abuser des graisses et des sucres. Le principe est simple : les aliments se classent en six groupes : vous avez carte blanche pour choisir chaque jour, pour le déjeuner et le dîner, dans chacun d’entre eux. Ainsi, vous retrouverez un équilibre alimentaire en ne manquant de rien, et couplé à votre plan de course, vous perdrez du poids.

Votre programme diététique des cinq dernières semaines

Continuez à composer vos menus en piochant dans chacun des six groupes alimentaires (voir plus bas), mais vous pouvez introduire un nouveau groupe, celui des produits sucrés (sucre, tarte, sorbet, croissant, chocolat. ..), soit au petit déjeuner, soit à la fin des principaux repas. De temps en temps, les fritures et charcuteries peuvent être présentes. Chacun peut choisir librement ses aliments et les manger quand il veut. Le seul impératif, c’est la quantité qui doit correspondre uniquement à sa propre sensation de faim. Il faut donc, durant cette phase, savoir écouter sa faim. Confondre la faim et l’envie de manger est très fréquent. Il faut alors essayer de se concentrer en ne passant à table pour manger que si on a faim (sensation de ventre vide, esprit un peu embrumé, manque de concentration…) et tenter de percevoir la sensation apaisante d’être rassasié pour s’arrêter naturellement de manger. Manger à sa faim ne signifie pas manger au-delà de sa faim ! Il faut durant ces cinq semaines manger lentement, sans aucun interdit (au contraire) et sans faire autre chose (ni lire, ni regarder la télévision, ni travailler…) afin de ressentir la véritable satiété. En résumé, il s’agit de s’observer réellement manger et d’écouter son corps.