Pourquoi opter pour l’utilisation d’un cardiofréquencemètre ?


La fréquence cardiaque est l’unité de mesure du travail effectué par le cœur. Elle est directement liée à l’effort fourni par le cœur. Elle est propre à chaque individu et même différente pour un individu donné suivant les jours. Elle peut être mesurée en palpant le pouls ou à l’aide d’un cardiofréquencemètre.

En palpant le pouls, il n’est pas possible de mesurer la FC avec exactitude pendant l’exercice, la mesure s’effectue en général en fin d’exercice. Le pouls pris manuellement est généralement de 12 à 15 battements en dessous du pouls réel, et l’erreur augmente quand la FC augmente. C’est pourquoi l’usage d’un cardiofréquencemètre fait la différence entre un entraînement efficace et un entraînement tout court.

En écoutant les informations précises et instantanées fournies par celui-ci vous pouvez mettre au point un plan d’entraînement d’autant plus efficace qu’il sera personnalisé. De plus le cardiofréquencemètre vous permet de mesurer vos progrès. En suivant vos progrès au jour le jour, votre motivation n’en est que plus grande . Le cardiofréquencemètre ôte la part de subjectivité dans l’estimation de la séance. Vous savez de manière sûre si vous êtes sur la bonne voie, si vous progressez. Enfin s’entraîner avec un cardiofréquencemètre est comme s’entraîner avec un entraineur : un bip sonore vous avertit dès que vous êtes en dehors de la zone cible préalablement fixée . Vous êtes instantanément informé sur le niveau d’intensité de votre effort.


Les différentes fréquences cardiaques

  • La fréquence cardiaque moyenne (bpm) représente la valeur moyenne des battements cardiaques relevés sur une période donnée.
  • La fréquence cardiaque de récupération est calculée en observant la baisse de fréquence cardiaque sur une période donnée, par exemple sur une minute après une séance d’exercice.
  • La fréquence cardiaque de repos correspond à la FC relevée après un repos complet en position allongée (environ 10 mn d’inactivité). La FC de repos diminuera après un entraînement régulier, et ce grâce à une capacité de travail accrue du coeur.

Comment mesure-t-on la FC de repos?

Dés le réveil, positionnez votre cardiofréquencemètre comme lorsque vous pratiquez votre activité physique. Relevez la FC indiquée. Renouvelez l’opération 5 jours de suite. Calculez la moyenne des FC relevées et vous obtiendrez ainsi votre FC de repos. La FC de repos est liée à vos habitudes de vie. Elle varie en fonction de votre état de forme, votre faculté de récupération après un effort, la qualité de votre sommeil, le niveau de stress et les habitudes alimentaires.

La fréquence cardiaque maximale est la FC la plus haute obtenue lors d’un effort, à la limite de l’épuisement. C’est un paramètre fréquemment utilisé dans le calcul des intensités d’entraînement.


Comment détermine-t-on la FCMax ?

Vous pouvez déterminer votre FCMax de deux manières :

  • passer un test d’effort en centre médico-sportif par exemple
  • utiliser la formule de calcul d’après l’âge.

La formule habituellement utilisée est : FCMax = 220-âge

Par exemple, la FCMax théorique d’une personne de 35 ans sera : 220-35 = 185 bpm. Cette méthode de calcul ne peut être appliquée qu’à des adultes. La marge d’erreur habituellement admise est de 10 à 12 bpm . Si vous voulez vous exercer à des niveaux individualisés et efficaces, votre FCMax doit être mesurée.

La fréquence cardiaque de réserve est la différence entre la FCMax et la FC de repos. La FC de réserve (ou FC de l’exercice) représente la zone dans laquelle la FC peut varier en fonction de l’effort physique. Nous vous conseillons d’utiliser des valeurs de FCMax et de FC de repos mesurées et non théoriques pour le calcul de votre FC de réserve.

La FC de sécurité est utilisée pour déterminer la zone de travail des sportifs débutants ou des patients en réadaptation cardiaque. Elle se situe entre 60-70% de FCMax et représente la zone à l’intérieur de laquelle l’exercice sera efficace et sans danger pour votre cœur.

Les zones d’entrainement

On parle généralement de 4 zones d’exercice différentes. Chaque zone , dite « zone cible », a sa limite inférieure et sa limite supérieure.
La zone aérobie d’exercice regroupe les 3 zones d’intensité légère d’exercice : la zone d’intensité légère, la zone d’intensité légère à modérée, la zone d’intensité modérée.

  1. La zone d’intensité légère se situe entre 50 et 60% de la FCMax. L’exercice dans cette zone est conseillé pour le bien-être et la réduction du stress.
  2. La zone d’intensité légère à modérée se situe entre 60 et 70% de la FCMax. L’exercice dans cette zone permet d’améliorer la santé et de perdre du poids.
  3. La zone d’intensité modérée se situe entre 70 et 85% de la FCMax. L’exercice dans cette zone permet d’améliorer la performance du muscle cardiaque. Elle est réservée aux personnes s’entraînant régulièrement.
  4. La 4° zone ou zone d’intensité forte débute au seuil anaérobie qui est le seuil physiologique auquel les muscles commencent à utiliser plus d’oxygène que l’organisme ne peut lui en procurer. Ainsi les muscles produisent de l’acide lactique que le corps ne peut transformer . Elle se situe entre 85 et 100% de la FCMax. Elle est considérée comme une zone de danger et ne peut être réservée qu’aux athlètes cherchant à travailler au maximum de leurs capacités.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que pour laisser un commentaire sur le blog, tous les champs du formulaire ci-dessous sont à renseigner obligatoirement. La publication de votre commentaire sera soumise à modération de la part de l'équipe de Jogger Cool. Les messages à caractère publicitaire ne seront pas publiés. Merci.