Course à pied et repas de fêtes : alliez plaisir et diététique sportive


Les fêtes de Noël sont l’occasion de remettre à l’honneur les préparations traditionnelles. Manger redevient un plaisir. Canapés beurrés au saumon fumé, foie gras sur toast, filets de baudroie sauce hollandaise, bûche glacée à la Chantilly… Attention à l’avalanche de produits riches à l’extrême qui engendrent la prise de poids.

Eviter l’accumulation de calories


Un repas est excessif lorsqu’il apporte exagérément un type de nutriments aux dépens des autres. Dans l’association foie gras, saumon fumé, beurre, canard aux oranges et bûche glacée, c’est l’excès de graisse qui pêche. L’excédent calorique lors des repas festifs peut vous entraîner à prendre du poids et donc vous gêner pour la préparation des marathons de janvier. Choisissez une seule entrée, un plat, un dessert. Chaque aliment pris séparément présente de bons atouts.

Le saumon fumé apporte des bonnes graisses riches en acides gras essentiels. Les fruits de mer sont souvent à l’honneur des tables de fête et cela est un bienfait nutritionnel. En constituant la base protéique de vos repas de façon agréable et diététique, les crevettes, langoustines, langoustes et les huîtres sont des aliments à la fois protéiques (qui constituent les muscles) et maigres et de plus renferment abondance d’oligo-éléments (iode, fer… ). Il est sage de les consommer sans mayonnaise et sans beurre.

Voici quelques idées d’accompagnements légers :

  • Pour le saumon, préférez la crème fraîche plus légère que le beurre (même allégé).
  • Faites mousser les sauces avec des blancs d’œufs battus en neige.
  • La volaille offre aussi de bons avantages gustatifs et nutritionnels :
    • Le chapon (qui est un jeune coq castré) est engraissé aux céréales, il fournit une chair tendre, riche en protéines et en bonnes graisses,
    • La dinde est peut-être la star des volailles en matière de diététique car sa chair est remarquablement hypocalorique.
    • Au contraire poulardes, canards et oies sont plus gras et demandent alors une cuisson rôtie sans ajout de matières grasses.

Les desserts de fêtes

Les fruits sont à privilégier pour leur apport en fibres et en vitamines. Les fruits exotiques sont d’excellentes sources vitaminiques et constituent des desserts originaux, natures ou en salades. Il est toujours préférable de terminer sur une tarte ou une mousse aux fruits que sur une bûche glacée à la crème au beurre.

Petits conseils pour le jour du réveillon

Tout au long de cette période festive, gardez le bon rythme, c’est-à-dire trois repas par jour et évitez les grignotages. Le petit déjeuner est un moment à part, ne l’escamotez surtout pas. Prenez plutôt un laitage léger et un fruit.

Les 24 et 31 décembre, il est une erreur fondamentale à proscrire absolument : sauter le repas de midi.
il est toujours catastrophique de sauter un repas, parce que l’on place ainsi son organisme dans les meilleures conditions pour stocker l’énergie du repas suivant. Idéalement, il faudrait faire un déjeuner léger constitué d’une viande maigre grillée, accompagnée de légumes ou de riz nature et d’un laitage léger (yaourt, par exemple). La viande permet de calmer la faim convenablement et évite d’arriver affamé à l’heure du réveillon.

Lors du dîner restez vigilant sur les quantités dans votre assiette. Il est inutile de faire des réserves sous prétexte que l’on ne mangera pas de dessert. Idéalement, le meilleur mariage est celui des aliments complémentaires.

Que peut-on boire ?

Un verre de Champagne ou de vin est plus acceptable qu’un cocktail trop sucré et trop alcoolisé. Les bons vins se boivent avec parcimonie et ne peuvent être appréciés qu’en évitant les mélanges.
Attention aux alcools. Outre le fait que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, il fait grossir. En effet, un gramme d’alcool renferme huit calories, presque autant qu’un gramme de gras (neuf calories). Modération le Jour J signifie une coupe de Champagne et un ou deux verres de bon vin, ce qui exaltera par la même occasion les mets les plus délicieux.

Qu’en est-il des chocolats et des marrons ?

Les douceurs au chocolat et les marrons glacés apportent des glucides d’assimilation rapide et du magnésium. En cette période, vous ne manquez pas de sucre sauf si vous continuez l’entraînement à raison d’une heure de course à pied par jour et auquel cas, consommez plutôt ces friandises pendant l’effort, sans abus cependant (deux ou trois au maximum) car la prise de poids par excédant calorique est inévitable.

Le foie gras : un paradoxe nutritionnel dans le Gers

Le foie gras, la graisse de canard ou d’oie sont réputés dans le Sud-Ouest pour favoriser l’élévation du bon cholestérol C’est parce que ces produits sont riches en acides gras mono insaturés, tout comme l’est l’huile d’olive reconnue pour son efficacité à augmenter la bonne fraction de cholestérol sanguin.
On reconnaît maintenant qu’une alimentation fournie en acides gras mono insaturés, en fruits et en légumes diminue de plus de 70 % la mortalité cardio-vasculaire dans le Gers. C’est pourquoi les régimes d’inspiration méditerranéenne sont devenus des modèles de régime.



Laissez un commentaire

Veuillez noter que pour laisser un commentaire sur le blog, tous les champs du formulaire ci-dessous sont à renseigner obligatoirement. La publication de votre commentaire sera soumise à modération de la part de l'équipe de Jogger Cool. Les messages à caractère publicitaire ne seront pas publiés. Merci.